mercredi 30 novembre 2016

"10 JOURS POUR SIGNER" avec AMNESTY SAINT DIÉ le 3 décembre 2016

Photo d'archive Amnesty Saint-Dié 2014













"10 JOURS POUR SIGNER " est un événement annuel et mondial d'Amnesty International, qui prend de plus en plus d'ampleur chaque année L'an passé nous avons recueilli  480 signatures à Saint-Dié et  le record mondial a été largement battu puisque, dans 250 villes en France, dans 160 pays, le nombre total d'actions a été de près de 3.6 millions dont 600 000 en France  (Actions de pression ou de solidarité, signatures, courriers aux autorités, messages aux personnes elles-mêmes) qui ont permis la libération de prisonniers d’opinion. 

Samedi 3 décembre 2016  à partir de 14 heures et jusqu'au départ du Défilé de St Nicolas, nous vous attendons nombreux sur notre stand, rue THIERS - Passage du marché -  afin de soutenir des " PERSONNES EN DANGER " en signant des pétitions en leur faveur.


Cette année nous appuierons nos efforts sur les trois cas suivants :
Annie Alfred(Malawi), Les peuples autochtones de Peace River (Canada), et Shawkan (Egypte)




Vous pourrez bien entendu signer sur notre stand et en ligne sur le site d'AMNESTY INTERNATIONAL FRANCE  pour ces trois cas ainsi que le sept autres présentés par Amnesty International.


samedi 5 novembre 2016

« Fuocoammare, par-delà Lampedusa » au cinéma Excelsior Saint-Dié-des-Vosges



Espace Georges Sadoul  
les 5, 7, 11 et 14  novembre  à 20h30 et le 13 à 18h



SIGNEZ LA PÉTITION ICI en Interpellant le Président de la République, François Hollande
 
La crise des réfugiés est l’affaire du monde, de tout le monde. Au nom de la France, faites le choix de l’accueil. 




« Fuocoammare, par-delà Lampedusa », soutenu par Amnesty International, dévoile le contraste entre la vie paisible à Lampedusa et les tragédies qui se déroulent aux frontières de l’Europe.
Samuele a 12 ans et vit sur une île au milieu de la mer. Il va à l'école, adore jouer avec sa fronde. Il aime les jeux terrestres, même si, tout, autour de lui, parle de la mer et des hommes, des femmes, des enfants qui tentent de la traverser pour rejoindre son île. Car il n'est pas sur une île comme les autres. Cette île s'appelle Lampedusa et c'est une frontière hautement symbolique de l'Europe, traversée ces 20 dernières années par des milliers de personnes en quête de liberté.

Une île à la vie paisible, mais témoin des tragédies humaines en mer

L’histoire de « Fuocoammare, par-delà Lampedusa », c’est la nôtre, c’est celle de l’Europe, de cette Europe recroquevillée sur elle-même, qui ne sait pas, qui ne veut pas savoir ce qui se passe à ses frontières. Avec 3 600 morts en mer Méditerranée sur un total de 5400 décès sur les routes de l’exil partout dans le monde, les côtes européennes sont les plus dangereuses du monde. Et qui sont ces personnes dont les corps, rêves et espoirs reposent au fond de la mer ?
Si certaines cherchent une vie meilleure, la grande majorité fuit pour sauver leur vie. En 2015, 80% d’entre elles viennent de Syrie, d’Erythrée, d’Irak ou d’Afghanistan. Elles fuient la guerre, des dictatures effroyables, des atrocités innommables. Ces personnes doivent risquer leur vie en mer parce qu’ils n’ont pas d’autre choix. Les pays européens ne leur laisse pas d’autre choix.
Pourtant, des voies sûres pour protéger les réfugiés existent mais trop peu d’entre eux peuvent en bénéficier. La réinstallation des plus vulnérables, l’admission humanitaire, la réunification familiale, les visas d’étudiants, ce n’est pas le choix des mesures à prendre qui manque, mais la volonté politique.

L’inaction vs l’engagement

Mais l’histoire de « Fuocoammare, par-delà Lampedusa » est également l’histoire de ceux qui s’engagent pour porter secours aux réfugiés et aux migrants en mer, malgré le repli sur soi prôné par les dirigeants européens : un médecin qui travaille sans relâche pour soigner les personnes secourues ainsi que les habitants de l’île ou encore la marine italienne qui a assumé la responsabilité de sauver des personnes alors que les autres pays européens trainaient des pieds.
Les pays européens ont fini par déployer une opération de sauvetage en mer, mais plus de 3 000 personnes ont perdu leur vie à nos côtes cette année. Faute de voies pour se rejoindre un pays qui peut réellement les accueillir, les personnes n’ont pas d’autre choix que de risquer leur vie.

vendredi 21 octobre 2016

COLLECTE DE LIVRES pour la vente de février 2017


Les permanences pour la collecte de livres reprendront cet automne

Samedi matin de 9h à midi
  • 29 octobre 2016
  • 26 novembre 2016
  • 17 décembre 2016
  • 28 janvier 2016 (date à confirmer)

La collecte des livres  se déroule dans notre nouveau local mis à disposition par la Ville. 
ESPACE VINCENT AURIOL - MAISON DES SYNDICATS 
adresse postale : 4 rue du Gal CHÉRIN
accès par le Bd Jean Jaurès.
(Quartier Kellerman)
88100 Saint Dié des Vosges

Derrière Kafé, suivre les flèches " MAISON DES SYNDICATS "



Accès par l'avenue Jean Jaurès. Le bâtiment blanc Derrière Kafé.
Dernière porte au fond du parking. Sur l'interphone. choisissez 109 AMNESTY.  Appuyez sur le bouton vert (1er étage à gauche en sortant de l'ascenseur). 
Bien entendu, nous pouvons descendre afin de vous aider .


Agrandir le plan




 Choisissez le N° 109 en agissant sur la flèche orange.
Appuyez sur la petite sonnette verte.
Nous vous ouvrons la porte et venons vous aider pour porter les livres.

En cas de problème ou  pour plus de renseignements, 
contactez le : 03 29 55 37 24 le 06 84 40 15 25
ou le 06 12 13 58 50 
 
Nous vous annonçons également notre prochaine vente les 
samedi 18 février et dimanche 19 février 2017
à l'Espace Copernic ancienne Chambre de Commerce place Jules Ferry Saint-Dié-des-Vosges


mardi 11 octobre 2016

Le film "La mécanique des flux" ce mardi 18 octobre 2016 à l'Excelsior Espace Sadoul.

Au cinéma avec Amnesty Saint-Dié :
Cette fois nous vous proposons grâce au partenariat avec l'association Art et Essai le film documentaire "La mécanique des flux" de Nathalie Loubeyre sur la thématique des réfugiés.

Le film sera projeté  deux fois  au cinéma Excelsior Espace Sadoul Saint-Dié le mardi 18 octobre à 18h et 20h30.




La mécanique des flux : un film sur le vrai visage du « contrôle des migrations »



Rompre « les flux », endiguer les « vagues », dissuader les « clandestins » : une telle logique tente de faire oublier que derrières les mots, il y a des migrants et des réfugiés ; et que derrière ces étiquettes, il y a des personnes. Le nouveau film « La mécanique des flux », soutenu par Amnesty International France, donne une voix aux vies, aux souffrances et aux espoirs de ces personnes qui sont les cibles de la mécanique de contrôle.
Avec de documentaire, Nathalie Loubeyre, laisse des voix, des visages, des corps et des paysages exprimer la violence qui se cache derrière l’euphémisme de "contrôles des flux". Cette violence s'exerce sur des hommes, des femmes et des enfants et révèle le déshonneur de l'Europe d'aujourd'hui. 

UN DOCUMENTAIRE QUI EXPLIQUE DE COÛT HUMAIN DES CONTRÔLES AUX FRONTIÈRES

Filmé dans différents endroits en Europe, ce documentaire met en lumière le coût humain des politiques européennes qui tentent de repousser ces personnes. Les politiques aveugles de contrôle des migrations ont pour conséquence de tout miser sur le contrôle des frontières au détriment des engagements d’accueil.
Pourtant, la gigantesque mécanique de prévention, de dissuasion et de contrôle n’atteint pas les objectifs qui lui sont assignés : les personnes continuent de chercher refuge en Europe. Mais plus les frontières se ferment, plus les migrants et réfugiés empruntent des routes dangereuses voire mortelles. 
Les personnes en exil subissent ainsi une chaîne de violations de leurs droits : dans leur pays d’origine, sur les routes, dans les pays de transit ou d’arrivée... quand elles y arrivent. Pendant ce temps, les trafiquants et autres réseaux criminels, que les politiques européennes sont censées combattre, prospèrent sur le dos  de milliers de réfugiés.



Des Etats comme la France doivent et peuvent ouvrir des routes pour que plus de réfugiés parviennent à rejoindre un autre pays d’accueil en toute sécurité. 
L’accueil des réfugiés en France fonctionne. Mais trop peu de réfugiés peuvent en bénéficier. 
Le Sommet des Nations Unies sur les réfugiés prévu en septembre 2016 est un rendez-vous crucial pour nous faire entendre.

Nous vous proposerons à cette occasion de signer la pétition en interpellant le  Président de la République, François Hollande.

 



lundi 26 septembre 2016

Amnesty au FIG 2016 à Saint-Dié-des-Vosges (Festival international de géographie)

Comme chaque année le Groupe Amnesty de Saint-Dié-des-Vosges participe au Festival International de Géographie.

Le FIG 2016 s'est déroulé du 30 septembre  au 1er octobre 2016 le thème en était :

UN MONDE QUI VA PLUS VITE ?          Le pays invité est : La Belgique

Cette année nous invitons , Cécile Coudriou, vice-présidente d’Amnesty International France


Elle a donné une conférence 
le samedi 1er octobre de 18 à 19h
à la Maison de la Solidarité,(Chapelle)
«Amnesty International, ou l’équilibre nécessaire entre le temps court et le temps long»
Amnesty International se doit d’être réactive lorsque de graves violations des droits humains sont commises. Que ce soit par l’« action urgente » ou l’utilisation d’outils numériques, elle cherche à travailler sur le temps court pour accroître son impact, en répondant aux exigences d’un monde qui va toujours plus vite, et dans lequel les mutations technologiques bouleversent également l’activité militante. Mais l’enjeu est aussi d’éviter les dangers de la précipitation, de préserver la qualité de sa recherche qui fait sa crédibilité et suppose un travail sur le temps long.

 Nous avons proposé à cette occasion une pétition concernant l'extraction de minerais dans des conditions épouvantables en RDC. 

En République Démocratique du Congo (RDC), des enfants et des adultes travaillent dans les mines, dans des conditions extrêmement dangereuses, sans outils adéquats ni protection. Les « creuseurs » travaillent pieds et mains nues, sans casque ni masque pour extraire du cobalt, un minerai pourtant toxique. Celui-ci sert ensuite à fabriquer les batteries rechargeables de nos appareils électroniques portables (téléphones mobiles, ordinateurs, voitures électriques…)

Pétitions en ligne ci-dessous.

et 
 

samedi 18 juin 2016

ÉTIVAL 25 et 26 juin 2016 " L'immigration en question "

Le collectif Participa-stiv organise un week-end sur le thème de l'immigration dans le Chalet de Bellefontaine les 25 et 26 juin 2016.

Des visas pour les réfugiés !
AMNESTY proposera d'agir en interpellant les autorités afin de demander à la France d'accueillir plus de réfugiés. 



AU PROGRAMME :



Samedi 25 juin
14 h : ouverture

Plusieurs expositions seront présentées :

   - l'exposition du Musée de l'Immigration "la BD et l'immigration, un siècle d'histoire(s)", 

   - l'exposition du CCFD "combattre les préjugés sur l'immigation",

   - des expositions de photos et de peinture "Portraits du Monde".

Trois stands : celui de la librairie Le Neuf, d’Artisans du Monde et d’Amnesty International.

 mais aussi des ateliers pour  les enfants, des petits films.  

15 h : musique des Balkans

15 h 30 : table ronde: témoignages de migrants

17 h : inauguration officielle de l'exposition du Musée de l'Immigration "la BD et l'immigration, un siècle d'histoire(s)"

17 h 30: table ronde: accompagnement des migrants (avec des représentants de municipalités et d'associations)

19 h – 22 h  : musique et restauration
Les Chanteresses chœur de femmes, musique des Balkans, chansons militantes...

Dimanche 26 juin 

ouverture des expositions de 14 h à 17 h

 

samedi 4 juin 2016

Café citoyen "Les minerais du sang dans mon portable " lundi 13 juin 2016

"Les minerais du sang dans mon portable"
 

café citoyen sur ce thème à Saint-Dié-des-Vosges.
Nous serons présents aux côtés de
Dominique Paillard du CCFD Terre solidaires
Venez nombreux vous informer sur cette injustice et agir en signant nos pétitions adressées aux marques de téléphone portable.

Lundi 13 juin 2016 20h
Bar ENTRACTE2 33 bis rue de la Prairie Saint-Dié-des-Vosges



http://www.amnesty.fr/Minerais